EN NL DE
La Rénovation

Avant 2000, le parcours historique est vieilli, les archives se trouve dans un désordre indescriptible, aucune étude scientifique approfondie n’existe à propos de l’histoire du camp nazi, le nombre de visiteurs gravite péniblement autour des 55.000 visiteurs annuels et la réputation du Mémorial est à refaire aussi bien auprès du grand public que du monde académique. Une « rénovation » en profondeur de la visite du fort est alors décidée par le Conseil d’Administration qui confie au professeur émérite Roger Coekelbergs  ancien détenu du Fort de mener ce projet à terme.

Le parcours offert aux visiteurs est intégralement repensé, redessiné afin de faire revivre l’histoire du fort durant l’occupation :  une approche centrée sur le visiteur se devait de voir le jour où  les murs ne seraient  plus les seuls à parler au visiteur.

Tous les espaces disponibles sont intégrés dans la visite, expliqués aux visiteurs dans une logique chronologique et avec une économie de moyens pédagogiques et muséologiques afin de ne pas perturber la sérénité des lieux et l’atmosphère dantesque de l’endroit.

De lourds travaux d’infrastructure sont effectués : remplacement des poutres du pont d’accès, placement d’un « coating » étanche sur les toitures, mise aux normes et renforcement de l’installation électrique, installation de chemins de câbles dans tout le Fort , rénovation totale du bâtiment d’accueil, travaux de menuiserie,’installation du chauffage dans certaines salles,…

Le nouveau parcours

Fruit d’une intense collaboration entre le muséologue Paul Vandebotermet et l’historien Patrick Nefors un nouveau parcours est créé. Il guide le visiteur à la fois chronologiquement (de 1940 à 1944) et thématiquement (chaque chambrée possède dorénavant sa propre thématique : le chef de chambrée, une journée à Breendonk, la faim, le bettenbau, les postiers, la fraternité dans la chambrée, Valère Devos, les exécutions, le Revier (infirmerie).  En fin de parcours, trois salles remplacent l’antique Musée et permettent aux visiteurs d’étudier de façon approfondie les thèmes suivants : une galerie de portraits de 20 détenus du fort ; Breendonk, un petit maillon de l’univers concentrationnaire nazi ; Breendonk libéré.

Muséologie

Le choix est opéré d’opter pour une muséologie sobre respectant intégralement le côté tragique du site. La visite est discrètement appuyée par les moyens audiovisuels modernes sans pour autant qu’ils soient trop présents ou visibles. Une décision de principe est prise qui consiste à utiliser des audio-guides en lieu et place d’un panneautage trop lourd et complexe. Plus de 60 photographies originales (environ 100 x 100 cm) illustrent le parcours. Une quinzaine de vidéos permettent de montrer des témoignages originaux aux visiteurs.

L’inauguration

Le 6 mai 2003, Sa Majesté le Roi Albert II fait l’honneur au Mémorial d’inaugurer personnellement la nouvelle visite, en compagnie du Ministre de la Défense, André Flahaut, du Ministre-président de la Communauté flamande, Patrick Dewael, du Gouverneur de la Province d’Anvers, Camille Paulus et de la bourgmestre de Willebroek, madame Elsie De Wachter.

Actualité

Généralités
Demain
Aujourd'hui
Hier

Visite du Mémorial

Qui sommes-nous
Le Mémorial
Histoire
Visite virtuelle (vues a 360°)
Les artistes de Breendonk

Frequently Asked Questions

Historique
Pratique
Plan du Fort

Infos pratiques

Horaire d'ouverture
Trajet
Tarifs
Visites guidées
Restauration
Photographies
Règlement général de la visite

Le coin des profs

Introduction
Données pratiques
Infrastructure
Les témoignages audiovisuels
Salle interactive
Livre-mémorial
Plan de la visite
Dossier pédagogique
Séminaires et formation
Bibliographie commentée
& filmographie

Contacts & Liens

Guestbook
Contactez-nous
Liens

Réservation en ligne

Séminaires

Banque d'images